L'Afrique est un marché "en devenir" pour les vins et spiritueux

Logo 3La ville de Bordeaux abrite du 14 au 18 juin 2015 le salon Vinexpo. Selon les professionnels du secteur l'Afrique est un marché "en devenir" pour les vins et spiritueux, porté par la consommation croissante d'une "classe moyenne" émergente et mondialisée, même si les taxes élevées et la corruption restent de lourds obstacles.

Les chiffres parlent d'eux-mêmes: la consommation de vin en Afrique, est en pleine mutation économique, "augmente 5 fois plus vite que la consommation mondiale moyenne", selon un rapport  à partir de 24 pays de l'Afrique subsaharienne réalisée par le cabinet britannique IWSR et présentée à Bordeaux à l'occasion du 18e salon international Vinexpo.

En 2013, les africains ont consommé 864 millions de bouteilles de vin, représentant une hausse de 17,3% en 5 ans.  D'après IWSR, une hausse de 11 % devrait être effective d'ici 2018.

D'après Daniel Mettyear, auteur du rapport "De plus en plus d'africains disposent pour la première fois de revenus disponibles  pour consommer. La courbe est exponentielle et la demande existe". Cette analyse est confirmée par Félix Kamdem, importateur du Cameroun à la tête de Tire-bouchon, un réseau de distribution basé au Cameroun.

Avec ses près de 175 millions d'habitants, le Nigéria, avec une majorité de musulmans et première économie africaine depuis 2015, l'Afrique du Sud, à la fois productrice et consommatrice, mais également les pays pétroliers comme l'Angola - Cameroun - Côte d'Ivoire - Ethiopie- Kenya, sont les plus souvent cités comme des marchés ayant un fort potentiel de croissance.

D'après Félix Kamdem "Les jeunes se mettent à boire du vin car il est considéré comme un produit noble. Boire du vin ou des spiritueux, c'est un peu toucher à ce luxe". De plus la jeunesse afrcaine est plus tournée à l'international. Les goûts se portent vers les blancs aromatiques (sauvignon blanc, chardonnay) et les "juicy red" (rouges fruités) comme les merlot mais aussi les sweets rosés. Les spiritueux sont très appréciés comme le whisky ainsi que le cognac avec +13% entre 2010 et 2014, contre 3% pour le vin toutes catégories confondues.

Le groupe Castel basé à Bordeaux, et  4e groupe viticole mondial et spécialiste de la distribution de bières en Afrique est très confiant.  Depuis 2013, Castal produit du vin en Ethiopie  visant la "consommation locale, dont les nombreux étrangers" sur place, d'après Franck Crouzet, directeur de la communication. A suivre...

Pour de plus amples sur Vinexpo rendez-vous sur http://www.vinexpo.com

Le 15 juin 2015