Congo : La paix indispensable à la démocratie selon Sassou Nguesso

Le président de la république du Congo, Denis Sassou-Nguesso, a déclaré, mercredi 12 aout 2015  à Brazzaville, que la paix est la condition sine qua non de la démocratie au Congo, dans son discours bilan sur l’état de la nation au cours des quinze années de son magistère, entamé juste après la guerre civile ayant déchiré le Congo en 1997. Le président Sassou-Nguesso a précisé "Nous n’insisterons jamais assez sur le règne de la paix, parce que nous savons qu’il n’y a pas de libertés publiques et encore moins de libertés individuelles sans la paix. Il n’est point de démocratie qui aille en l’absence de paix".

D’après le président Sassou-Nguesso, "aucune économie, aucune société en général ne peut prospérer de façon viable et durable dans un contexte d’affrontements ou de violence faite aux citoyens" en ajoutant "La paix est le fondement de tout, de la liberté, de la démocratie, du vivre ensemble, du progrès économique et socia. Voilà pourquoi nous avons fait de la paix notre crédo".

"Dans un contexte mondial aujourd’hui fait de guerres, d’attentats et de nombreuses atteintes aux libertés, on ne peut que se réjouir de la quiétude, de la sérénité, de la sécurité et donc de la paix qui caractérise notre pays" a poursuivi le président Sassou-Nguesso.

"Nous avons besoin de paix, d’une paix pérenne, d’une paix perpétuelle pour entreprendre la grande œuvre de construction de la nation", a encore dit Denis Sassou-Nguesso, ajoutant "nous avons besoin de stabilité et de sécurité afin que, par le travail acharné, nous continuions à donner tout son sens à notre indépendance et au 15 août, le jour de la liberté, le jour de la fête nationale ", qui sera célébrée à Ouesso, samedi 15 aout 2015.

Le président Denis Sassou-Nguesso a martelé que l’élection présidentielle se déroulera en 2016. "La démocratie, depuis sa naissance, demeure le gouvernement du peuple, par le peuple et pour le peuple. Le peuple est donc seul souverain. Ne l’oublions jamais" en ajoutant "La démocratie c’est aussi, et bien sûr, le dialogue, dialogue sain entre les citoyens, entre tous les acteurs de la vie publique, parce qu’il n’y a pas meilleure voie en démocratie que celle du débat  public, qui permet à toutes les opinions, à toutes les contradictions de s’exprimer librement".

Le samedi 15 aout 2015  à l'occasion du 55e anniversaire de l'indépendance du Congo, s'est déroulé un défilé civil et militaire sous un véritable déluge. Ces festivités ont été rehaussées par la présence des présidents Théodoro Obiang Nguema Basogo,  président de la Guinée équatoriale, Thomas Yayi Boni président du Bénin, et Mme Catherine Samba-Panza du Centrafrique. Les premiers ministres du Tchad du Togo et le vice premier du Cameroun ont représenté leur  président respectif.

Durant près de 4 heures, les hôtes de Denis Sassou Nguesso, malgré une pluie diluvienne ont assisté au déroulement de ce grand défilé qui s’est déroulé en deux temps.

Le premier temps a été marqué par un défilé de toutes les unités des forces armées congolaises –FAC-

La seconde partie de ce défilé, est celle des forces vives de la nation, notamment les partis politiques et les administrations qui ont salué l’action de la municipalisation dite »Accélérée entamée depuis 1996 et qui contribue a doter le pays des infrastructures de base telles que les routes, les hôpitaux ,les bâtiments administratifs et des usines.

Le département de la Sangha 4e zone économique du Congo et 2e pôle économique après Pointe-Noire, est actuellement désenclavé avec la route Brazzaville-Pointe-Noire  permettant la libre circulation des personnes et des marchandises en moins d’une journée.

Le 15 aout 2015