Plus de 79 milliards de Fcfa sur les 400 milliards de Fcfa attendus et estimés déjà décaissés

congo-1.gifLes taux de décaissements des travaux de la municipalisation accélérée du département de la Sangha, toutes tendances confondues, grands travaux et projets préfectoraux, s’élèvent au 13 aout 2015 à 79 milliards 845 millions de Fcfa sur les 400 milliards de Fcfa attendus et estimés.

Cette information a été communiquée le 13 août 2015 à Ouesso, par le biais de Jean-Jacques Bouya,  ministre à la présidence de la république du Congo Brazzaville, en  charge de l’aménagement du territoire et de la délégation générale aux grands travaux, à l’occasion de la présentation du rapport sur les travaux de cette municipalisation, en présence de Denis Sassou-Nguesso  président de la république et de son épouse, Mme Antoinette Sassou-N’guesso, marraine de la municipalisation accélérée de la Sangha, des autorités nationales et locales, civiles et militaires, des représentants du corps diplomatique et des organisations internationales, des confessions religieuses, des partis politiques, associations, des populations venues nombreuses à la cérémonie.

Faisant l’état des lieux de la municipalisation accélérée du département de la Sangha couplée à la célébration du 55e anniversaire de l’indépendance du Congo à Ouesso, le ministre  Jean-Jacques Bouya, également président du comité technique des travaux de la municipalisation accélérée, a souligné que ce montant inclut les 3 400 milliards de Fcfa au titre des expropriations.

Structurellement et techniquement, la municipalisation de la Sangha adhère au principe général du concept, même s’il existe des particularités en raison des spécificités liées au département, précisé le ministre Jean-Jacques Bouya.

Le ministre Bouya a indiqué qu’Ouesso avec  son aéroport international doté d’une piste référencée à l’avion du type Airbus 340-400,  l’ensemble est  bitumé par la société China Road & Bridge Corporation, soit un taux de réalisation de 100%. Il s’agit d’une piste de 3 000 m de longueur et de 45 mètres de large avec 7,5 m de bande anti-souple de part et d’autre de la chaussée et des prolongements d’arrêt de 100 mètres de longueur à chaque seuil. La structure de la chaussée est composée de 8 cm de béton bitumineux, 12 cm de grave bitume, 20 cm de grave latéritique et 25 cm de grave concassée, a indiqué Jean-Jacques Bouya.

L’aire de stationnement ou tarmac représente sur superficie de 36 000 m², alors que la longueur totale des ouvrages hydrauliques cumulée est de 913 mètres linéaires, toujours selon le ministre Bouya, ajoutant que cet aéroport est doté d’un mur de sécurité étendu sur 9,600 km à réaliser à 75% avec une route de service de 10 km elle aussi réalisée à 75%.

Le balisage nocturne fixe, est pratiquement achevé alors que la sécurité et la lutte anti-incendie est assurée par 2 camions de 90 000 litres, un camion de 10 000 litres et 2 voitures de piste de dernière génération, a souligné Jean-Jacques Bouya, ajoutant que le palais présidentiel est disponible nanti de tous ses compartiments.

Le boulevard de 6 000 m de longueur et 23 m de large, construit d’après les règles d’ingénierie reconnues, qui a abrité le défilé civil et militaire marquant le 55e anniversaire de l’indépendance nationale, dans le cadre de la célébration tournante de cette fête nationale dans les départements du Congo.

Les voiries urbaines ont été réalisées à 95%, avec des chaussées dimensionnées pour un trafic de type T3, soit de l’ordre de 3 000 véhicules/jour, toutes charges comprises, précisant que ces travaux ont été exécutés en 2 lots pour un total cumulé de 37,700 km sur les 42 km prévus incluant les anciens 7 km.

Le ministre Bouya a indiqué que l’assainissement a porté sur la construction d’un linéaire de 75 km de caniveaux en béton armé, pour 350 kg/m3 pour l’évacuation des eaux de ruissellement.

Comme à Djambala, dans les Plateaux, Kinkala dans le Pool et Sibiti dans la Lékoumou, les finales de la coupe du Congo de football se sont jouées pour la première fois à Ouesso, dans un stade flambant neuf, rassemblant l’ensemble de la modernité. C’est un complexe omnisports doté de 2 structures contiguës, un stade de football ayant une aire de jeu de 120 m x 90 m en tapis synthétique et des gradins d’une capacité de 16 500 places assises, et un stade annexe de volleyball, de basketball et de handball.

Pour les festivités et le processus, l’eau et l’électricité ont été aussi de la partie avec l’adduction d’eau potable dont les travaux ont porté sur la construction de la nouvelle usine avec une capacité de 240 m3/heure. Il s’agit de la construction et de l’équipement des ouvrages de traitement, à savoir d’une station de pompage, un réservoir d’eau traitée de 800 m3, deux décompteurs, un château d’eau de répartition de 30 m3.

Toujours dans ce premier lot figurent la réhabilitation de l’ancienne usine de 120 m3/heure, la construction d’une station exore, celle d’un réseau de distribution de 72 km déjà réalisés sur les 90 km prévus, a précisé Jean-Jacques Bouya. Le second lot concerne l’extension et le renforcement du réseau de distribution existant et de stockage dont la consistance des travaux présente la construction d’un château d’eau de 1 600 m3, la réhabilitation de l’ancien château d’eau de 400 m3, la réalisation du réseau de distribution, la pose fourniture et de la conduite de refoulement traitée sur 2 km 400, la réalisation de 2 034 branchements au foyer sur les 3 000 prévus.

Pour l’électricité, la fête a été entièrement  illuminée grâce aux efforts consentis par les ingénieurs. Concernant la ville d’Ouesso, des résultats concrets ont été atteints avec la construction d’une centrale thermique dotée de 3 groupes d’une puissance installée de 3 x 1 500 KVA. Un 4e groupe de 1 500 KVA permettra d’augmenter la capacité de la centrale.

A ne pas omettre aussi un logement de type 4 pour le chef de la centrale, la construction de 20 km de lignes électriques aériennes en moyenne tension -MT- de 20 kilovolts, 13 km de lignes moyenne tension, 47 km de lignes basse tension -BT-, 14 postes de transformation MT et BT, la construction de 30 km des lignes BT, installation de 500 luminaires sur poteaux bois, 294 luminaires solaires, 45 candélabres pour l’éclairage public.

Dans le cadre de la densification du réseau, 15 km de lignes aériennes supplémentaires et 10 postes MT et BT, 25 km de lignes BT, 300 luminaires pour l’éclairage public sont aussi en cours d’installation, a souligné le ministre de l’aménagement du territoire et de la délégation générale aux grands travaux.

Toujours d’après le ministre Jean-Jacques Bouya, dans ce processus qui se renforce d’autres projets de type grands travaux sortent déjà de terre. Il s’agit des ouvrages réalisés à des pourcentages divers tels que sur le gros-œuvre, la mairie de l’arrondissement 1 Mbinzo, la mairie de l’arrondissement 2 Nzalangoye, l’hôtel de ville de Mokéko, la mairie de Souanké.

D’autres projets d’envergure en cours d’installation vont compléter la longue liste de ces réalisations, au même titre que les travaux des sous-préfectures et d’électrification des chefs-lieux des districts qui attendent d’être lancés, a confié Jean-Jacques Bouya.

Concernant des travaux préfectoraux, on dénombre déjà 99 projets dont 13 ont été attribués et en cours de mise en œuvre, 23 en cours d’attribution, 56 en cours d'étude. Ces projets concernent les secteurs de l’enseignement, -santé -commerce et de l’action sociale.

Rappelant le lancement en 2012 tour à tour des travaux d’aménagement et de bitumage des routes Mambili-Ouesso inaugurée le 23 juillet 2015 par le président Denis Sassou Nguesso, et de Ketta-Djoum en construction et qui ne tardera pas à l’être, le ministre Bouya a  mentionné le barrage de Liouesso dont les travaux sont évlalués à 60%, de l’hôpital général d'Ouesso à 70% de réalisation, et la de réalisation, et la connexion du département au réseau de la fibre optique réalisée à 70%.

Normalement en  2016, la ville d’Ouesso et le département de la Sangha seront connectés à l’énergie pérenne en provenance du barrage de Liouesso, les travaux des lignes très hautes tension –THT- ainsi que ceux de 3 postes de transformation en MT étant terminés d’après le ministre Bouya.

Le 15 aout 2015