Tchad : Déploiement du groupement terre au profit de l’opération Sangaris

Selon un communiqué de l'état major des armées de la France, le 20 février 2014, conformément à la décision de Francçois Hollande, président de la république française de renforcer Sangaris, une partie du groupement terre de la force Epervier a entamé son déploiement depuis N’Djaména capitale du Tchad vers le Centrafrique

L’état-major tactique (12ème Régiment de Cuirassiers), un sous-groupement tactique interarmes (SGTIA) composé de deux sections d’infanterie (Régiment de Marche du Tchad) et d’un peloton blindé (12èmeRégiment de Cuirassiers) ainsi qu’un détachement de soutien logistique ont d’abord rejoint Sahr, au sud du Tchad, pour un premier reconditionnement. Le 23 février 2014, sur ordre du COMANFOR Sangaris, ils ont franchi la frontière du Centrafrique, pour rejoindre la région de Bangui.

Les militaires de la force Epervier ont déjà appuyé par le passé des opérations françaises se déroulant dans la région, comme ce fût le cas au profit de l’opération Serval au Mali et comme c’est déjà le cas en Centrafrique avec un peloton blindé en provenance d’Epervier présent à Bangui depuis début janvier 2014.

La force Epervier assure deux missions permanentes : apporter un soutien aux forces armées et de sécurité -FADS- tchadiennes, conformément à l’accord de coopération technique signé entre la France et le Tchad et garantir, si nécessaire, la sécurité des ressortissants français résidant au Tchad.