Centrafrique : Chute de 45 % des recettes et la production plonge de 20 % depuis le coup d'état du 24 mars 2013

Christophe Mbrémaidou, ministre des finances du Centrafrique a déclaré à la radio d’état le jeudi 15 novembre 2013 que les recettes du Centrafrique ont chuté de 45 % et la production du Centrafrique a baissé de 20% depuis l’arrivée des rebelles de la Séléka, le dimanche 24 mars 2013.

Le ministre Mbrémaidou a souligné que  "Le niveau de l'insécurité est très élevé. La crise a fait que la production de notre pays a reculé de manière importante." Pour mémoire une délégation fonds monétaire international –FMI- a effectué une mission récemment en Centrafrique. Le ministre a précisé que "L'activité économique a aussi baissé en raison de l'attentisme des opérateurs économiques et la désorganisation de l'administration", en mentionnant notamment l'effondrement de la perception des taxes douanières. Christophe Mbrémaidou a regretté que "Pour l'instant nous n'avons pas de solution interne. La seule possibilité c'est de trouver des ressources extérieures pour nous permettre d'ici  la fin de l'année 2013 de régler au moins un salaire aux centrafricains."

Le ministre est conscient que le chaos dans lequel est plongé le Centrafrique n’attire pas les bailleurs et de terminer "On ne peut pas prêter à quelqu'un qui n'a pas les moyens. Donc il faut négocier très dur avec des partenaires extérieurs et ces partenaires extérieurs sont très rares."

Le conseil national de transition –CNT- a adopté une loi de finances rectificative revoyant  le budget 2013 à 86 milliards de Fcfa soit 131 millions d'euros contre les 260 milliards de Fcfa soit 395 millions d'euros initialement budgétés.