Catherine Samba-Panza : Ca dégaine de partout : Ca saute de tous les côtés

Au pays de tous les paradoxes, Catherine Samba-Panza doit être "au bout du rouleau". Ca sent la fin de règne.

Une certitude, des vacances s’imposent à Catherine Samba-Panza ! Une cure de thalassothérapie avec massages est indispensable ! L’argent ne sera qu’une simple formalité pour régler les hôtels 5 étoiles et autres restaurants gastronomiques sans omettre les à-côtés, au regard de l’enrichissement personnel de plusieurs millions d’euros depuis janvier 2014.

Vous dites argent, ou bien oseille, fraiche, do, flouze!  Peu importe le nom utilisé, l’essentiel est de savoir de quoi l’on parle.

N’est-ce pas Christelle Sappot dite "Choupette" qui a fêté son milliard de Fcfa soit près de 2 millions d’euros. Tout comme Stéphane Sappot  dit "Monsieur 1 h 30", qui a fêté lui aussi son milliard de Fcfa. En l’espace de 20 mois ! Ces deux héritiers sortis de nulle part, voyageant en classe affaires Air France  - pour info un aller-retour entre 4 500  et 6 000 euros selon les saisons à raison de 2 à 3 fois par mois. Faites le calcul. Et je passe le  Porsche Cayenne que le jeune homme a acheté tout comme la batterie de véhicules 4 X4 et la liste n'est pas exhaustive.

Vous dites Sappot ? Pour les non-initiés de la vie centrafricaine, ce sont les enfants de Mme la présidente nés d’un premier mariage.

Vraiment ! Franchement !

Ça sent la fin de règne à Bangui et les autorités de transition viendront rapidement se réfugier en France alors qu’elles sont les premières  à critiquer les responsables français. Malgré l'argent amassé par le biais de différents trafics parfois sordides, elles demanderont la CMU et le RSA, et les petits contribuables français payeront.  Il ne faut pas changer les bonnes habitudes.

Il est toujours jouissif d’assister  au  déclenchement d’un compte à rebours et de suivre quotidiennement son déroulé. C’est le paroxysme du bonheur et ça, Mme la présidente,  cela ne s’achète pas.

Vraiment ! Franchement !

Dede Sombo Momboli Gbate Justino, Vous connaissez ? C'est lui et  petite blanche a la chance d'avoir sa photo

Taka parler 1

C’est un revenant ! Oui un revenant. Il fut enterré vivant à Bangui,  juste avant la chute du régime de Bozizé en 2013. Petite blanche a des relations….

Ce jeune homme est le fondateur du blog TakaParler et a reçu directement mardi 6 octobre 2015 à 12 h 25 heure de Bangui soit 13 h 25 heure de Paris, un appel téléphonique de Catherine Samba-Panza en personne !

Vraiment ? Oui vous ne rêvez pas ! Incroyable,  Catherine Samba-Panza en personne !  Nous sommes au pays de tous les paradoxes.

Un chef d’état même de transition contactant  personnellement un blogueur pour lui lancer avec violence "Jeune homme je sais où réside vos parents à Bangui et un accident mortel est vite arrivé. Si vous continuez à me critiquer vous verrez le sort qui sera réservé à vos proches. Vous ne savez pas jeune homme dans quoi vous vous lancez !"

Justino rétorqua à Catherine Samba-Panza "s’il arrive quelque chose à mes parents ou mes proches j’ai les coordonnées de votre fils à Orléans en France, et nous descendrons. Nous n’allons pas nous laisser faire".

Petite blanche,  conseillerait  volontiers à Justino de déposer plainte auprès du tribunal de Paris et  auprès du  tribunal de la Haye. Des menaces venant directement du Pouvoir.... C'est à prendre au sérieux.

Un chef d’état qui menace de mort des compatriotes?  Un peu de retenue et ressaisissiez-vous Mme la présidente !  Qu’elle image donnez-vous de la fonction de chef d’état même de transition et de la femme centrafricaine ? Il serait  très regrettable  que la famille de Justino soit victime de représailles, de tortures, de violences de la part de votre clan.

Malgré ma mémoire défaillante, n'est-ce pas la même Catherine Samba-Panza qui déclarait en janvier 2014 " Je suis une maman". Comment une maman peut- elle menacée de mort son Peuple ? Ah ! Centrafrique, pays de tous les paradoxes.

Avec cette menace, nous sommes en droit de réfléchir à haute voix : Et si la violence que Bangui a connu ces derniers jours était le fait d'un petit groupe  de personnalités diverses du pouvoir de transition ?

Vraiment ! Franchement !

Mme la présidente, le monde entier vous regarde et vous observe et analyse vos faits et gestes.

En 2013 vous incarniez l’élégance,  votre allure ne laissait pas indifférent, votre phrasé retenait l’attention de la place de Paris ainsi que votre culture générale. Votre sens de l’autre était apprécié et votre sourire rassurait. En janvier 2014,  il vous a été donné un écrin et dans cet écrin il y a avait un joyau nommé Pouvoir.

Vous l’avez abimé, piétiné. Vous l'avez déshonoré. En une année vous avez fait pire que le régime Bozizé en dix ans.

La ville de Bangui la Coquette, véritable baisodrome à ciel ouvert, dont la réputation dépasse largement les frontières, deviendrait-elle la ville des "tontons flingueurs" ? Ne dit-on pas depuis la fin 2014 Bangui, ville de Paix  ? Ah ! Centrafrique, pays de tous les paradoxes

Certes la situation est très difficile et complexe, sans omettre les pressions de toutes parts,  mais depuis votre mise sur orbite au palais de la Renaissance, la misère s’est abattue sur la pauvreté du Centrafrique. Faute de vision vous avez lamentablement échouée. Non pas une critique mais un constat.

Il est vrai que Stéphane Sappot,  n’apprécie pas du tout, que l’on écrive ou que l’on mentionne le nom de sa mère dans une rubrique humoristique ou que l’on évoque tout simplement la vérité.

Vraiment ! Franchement !

Vous voulez rire ?  

Alors que j’effectuais un Paris Bangui  sur la compagnie Air France en classe affaires avec les avantages liés à la presse professionnelle,  j’étais obligée  de croiser inévitablement dans le couloir de l’avion, le  fils de Mme la présidente.

Il offrait des parfums à toutes les femmes et je lui lançais en souriant "Alors vous m’offrez aussi un parfum ?"  Réponse  " Non, pas à vous". Le savoir-vivre ne le dérange guère.

Petite blanche lui rétorqua "Vous n’auriez pas pu car d’une part mon parfum n’est pas vendu à bord  de ce vol et d’autre part lorsque l’on s’appelle Chanel, on possède la  marque et les boutiques.  Nous ne sommes pas dans la même cour  et vous êtes un petit joueur. La force de Chanel ce n'est pas la mode, mais le style".

Vous venez à Bangui ?  "Oui au Ledger pour un mois".  " C’est l’hôtel des milliardaires, que venez-vous faire ? vous ne pouvez pas choisir une autre destination ? Votre rubrique humoristique n'a pas plus à ma mère !". Que ne faut il pas entendre de la part du "fiston émissaire".

Les politiques français sont moins sensibles avec les Guignols de l'info et autre Canard enchainé.

Devant cette arrogance du fils de Mme Samba-Panza, que certaines personnalités centrafricaines qualifient  "Stéphane, mais c’est une parenthèse de l’Histoire du pays, il n’est rien"  je lui lançais, " Mme votre mère à un ministre du tourisme ! Il faut que la courbe des statistiques monte, sinon a quoi sert un ministère du tourisme".

Mme la présidente Catherine Samba-Panza osera-t-elle menacer par téléphone petite blanche dont le  téléphone est ouvert 24/24 ?  -

Y aurait-il menace ou danger ?  Affaire à suivre…. 

Le 7 octobre 2015