Du Tout Bangui au Tout Paris

Le Tout Bangui et le monde "People de l’international" se souvient des soirées endiablées dans la boite de nuit du Ledger de Bangui ou l’on pouvait y croiser pratiquement tous les soirs, notamment  Thomas Fabius fils du ministre des affaires étrangères de la France et de Stéphane Sappot fils d’une présidente de transition imposée par le "papa" du copain des soirées nocturnes.

En Centrafrique il existe une expression très belle "à chacun son tour chez le coiffeur". J’ajouterais que "lorsque son tour arrive,  il est préférable de savoir choisir sa coupe". Car comme l'on dit chez moi "l'eau ne coule jamais deux fois sous le même pont"

Après avoir défrayé la chronique, avec l’acquisition d’un appartement de plus de 7 millions d’euros situé boulevard Saint Germain à Paris et une très importante  dette de jeux   (selon des sources directes  entre 8 et 10 millions d'euros)  au casino de Monaco puis annulée (un pays "ami" de la France ayant téléphoné à papa. Le pays "ami" a payé...donc... annulation….. Le Tout Paris en parle dans les diners en ville)  voici que Thomas Fabius est visé par mandat d’arrêt par les Etats-Unis suite à une ardoise de près de 4 millions de dollars de dette de jeux  dans plusieurs casinos dans le Nevada et chèques sans provisions. Même la chaine d’informations I.Télé en parle en boucle…..et enquête de journalistes entre autre de l'hebdomadaire Le Point.

La justice de la république française a ouvert différents dossiers qui suivent le cours de l’instruction.

Plusieurs associations de "biens mal acquis"  s’intéressent à d’autres jetsetters… et à l’entourage du premier cercle …..et des dossiers sont déjà déposés....

Guy-José Kossa aime à écrire à juste titre " Le Centrafrique qui rend fou...."

C’est sans doute la raison pour laquelle la commune de Fleury- les -aubrais, dans le département du Loiret en France, a été retenue par Stéphane Sappot pour la construction de sa maison.

Cette commune  abrite un établissement de santé et pas n’importe lequel…Un hôpital psychiatrique. Cela ne s’invente pas….

Et dire que le pouvoir de transition critique haut et fort la France. Ah !  le Centrafrique, pays de tous les paradoxes.

Je reprendrais la citation d’un célèbre auteur centrafricain de la haute voltige, "Sans commentaire ???".

Le 29 octobre 2015