Ouverture de l'ambassade du Centrafrique à Prétoria en Afrique du Sud

Samedi 13 juin 2015 s’est déroulée l’inauguration de l’ambassadeur du Centrafrique à Pretoria en Afrique du Sud, en présence de Catherine Samba-Panza présidente de la transition et invitée comme observatrice au 25e sommet de l’Union africaine accompagnée d’une délégation de plusieurs ministres.

Les locaux ont été mis à la disposition par le gouvernement d’Afrique du Sud, signe que les relations redeviennent cordiales après des années tendues suite à l’arrivée de Michel Djotodia.

Pour mémoire l'Afrique du Sud était très proche de François Bozizé, président de la république du Centrafrique et chassé du pouvoir par un coup d’état le dimanche 24 mars 2013.

Toussaint Kongo-Doudou ministre des affaires étrangères du Centrafrique a déclaré "c’est le fruit de la coopération entre le Centrafrique et l’Afrique du Sud. Ces liens se renforcent ….. C’était notre volonté de réunir tous les partenaires. L’Afrique du Sud est un pays très important en Afrique et tient toujours à coopérer avec le Centrafrique. Il y a eu parfois des périodes douloureuses, mais on essaie d’oublier tout cela pour repartir sur de bonnes bases".

Depuis près de 5 années, le Centrafrique n'avait plus réellement d’ambassade en Afrique du Sud, à part quelques diplomates "véreux", martèle l'ambassadeur André Nzapayéké et ancien premier  de Catherine Samba-Panza.

Pour mémoire en quittant la Primature, André Nzapayéké aurait souhaité être nommé ambassadeur du Centrafrique  en France, mais Paris refusa, en raison de nombreuses malversations financières…

Au cours de cette inauguration le nouvel ambassadeur Nzapayéké a déclaré "Un pays comme l’Afrique du Sud s’est vu comme étant une vache à lait ou bien comme un endroit où il faut aller chercher les armes ou venir vendre des pierres précieuses, etc..., les gens ont confondu cela avec de la diplomatie, avec les conséquences que nous avons connues et notamment une assistance militaire qui n’était pas cadrée. Tout était basé sur des individus. Comme exemple, la coopération militaire de l’époque visait essentiellement l’assistance au président Bozizé, y compris les volets économiques. C’était aussi ses enfants, ses neveux qui venaient vendre des pierres précieuses ici et qui venaient passer des contrats d’armement. Catherine Samba-Panza m'a donc chargé d'essayer de rétablir les choses avec l'Afrique du Sud qui nous aide dans la relance de cette coopération." A suivre..

Le 13 juin 2015