Parti de l'unité nationale : Unité Discipline Progrès

CONFERENCE DE PRESSE

Propos Liminaires

Mesdames et Messieurs les journalistes, permettez – moi de vous remercier au nom des militantes et militants du parti de l’unité nationale - PUN- , au nom du conseil transitoire d’orientation que j’ai l’honneur de présider et au nom du président de notre parti, le compatriote Jean-Paul Ngoupande, maintenu en France pour de raisons de santé, pour votre disponibilité à nous accompagner dans le processus de démocratisation de notre pays.

En effet, la tenue de l’assemblée générale du 18 septembre 2010 répond à l’aspiration des militantes et militants du PUN de voir leur parti prospérer au sein de la classe politique centrafricaine. Le PUN, Créé en 1997, a évolué dans l’opposition jusqu’à l’avènement du 15 mars 2003. Depuis cette date, le PUN fait partie intégrante de la majorité présidentielle. Il doit donc poser des actes claires, conformes aux idéaux d’unité, de discipline et de progrès définis dans nos textes de base. C’est fort de cette idéologie que le PUN a toujours prôné l’ouverture vers toutes les entités qui partagent sa vision.

 

La mission que les militantes et les militants nous ont confiée est de :

  • Soutenir la candidature du président François Bozizé qui est notre allié naturel
  • Soutenir nos candidats aux élections législatives pour renforcer notre présence à l’assemblée nationale
  • Renforcer la visibilité de notre parti sur toute l’étendue du territoire
  • Organiser un congrès d’ici une année

L’assemblée générale n’a décidé d’aucune exclusion d’aucun militant.

Suite à cette décision, des voix se sont élevés et pour remettre de l’ordre, le ministre de l’administration du territoire nous a invités et nous a demandé des explications que nous lui avons fournies. En fin de compte, il a exigé de nous un acte du président du parti confirmant qu’il est d’accord avec la décision du parti. Nous avons rendu compte à qui de droit, et, le 04 octobre 2010, il nous a envoyé la décision que nous avons déposée au cabinet du ministre de l’administration du territoire.

Voilà Mesdames et Messieurs les quelques propos que j’ai prévus pour vous. Ces propos vont être complétés par les membres du CTO ici présents avant d’en venir aux échanges que nous souhaitons constructifs.

Je vous remercie.