Arabie Saoudite : Clôture de l'exercice militaire "bouclier du Golfe"

Damman, capitale de la province orientale d’Ach-charqiya, en Arabie Saoudite sur le golfe persique, abritait du 18 mars 2018 au 16 avril 2018 un important exercice militaire baptisé "bouclier du Golfe" avec la participation active de 10 pays africains et 13 pays arabes rassemblés au sein de la coalition islamique ainsi que les Etats-unis et la Grande Bretagne.

Le lundi 16 avril 2018 s’est tenu la cérémonie de clôture sur le site de Joubel situé à 200 km environ de Damman avec la présence de plus de 30 chefs d’Etats des pays africains notamment Idriss Déby Itno président de la République du Tchad et président en exercice de la CEEAC et invité spécial du Roi d'Arabie Saoudite, Roch Marc Christian Kaboré président de la République du Burkina-Faso, Mahamadou Issoufou président de la République du Niger et présidence exercice du G5 Sahel, Ibrahim Keita président de la République du Mali et de la péninsule arabique.

Le Roi des deux saintes mosquées de l’Arabie Saoudite, Sa Majesté Salam Bin Abdoul-Aziz Saoud a présidé la clôture de cet exercice militaire.

L’Arabie Saoudite est l’un des pays islamiques qui ne badine pas avec la question sécuritaire.

Les autorités saoudiennes continuent d’intensifier les actions et les appuis aussi bien dans le Royaume ainsi que dans le reste de la région et dans les pays de la zone du Sahel. Pour mémoire l’Arabie Saoudite apporte un financement à la force conjointe G5 Sahel, une organisation sahélienne conçue et mise en œuvre par 5 pays du Sahel en réponse à la lutte contre le terrorisme.

 Il s’agit : Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger, Tchad

La cérémonie du défilé militaire a débuté par la lecture du Saint Coran. Ce défilé a été marqué par 3 temps forts dans un combat grandeur nature :

  • le défilé des forces aériennes,
  • le défilé des forces terrestres,
  • le défilé des forces maritimes

 

Les troupes en provenance de 25 pays ont montré en direct comment déloger l’ennemi aussi bien par sur terre qu’en l’air ou encore sur la mer.

Les démonstrations aériennes sont des essais de tirs avec des munitions réelles. La détonation des tirs dégage sur le périmètre du site des flammes et de la fumée. Dans ces zones suffocantes, les troupes au sol engagent elles aussi des actions de ratissage, une façon de neutraliser les poches de résistance des ennemis.

Durant 1 h chrono, les pilotes de chasse, ceux des hélicoptères apaches et des artilleries lourdes sont entrés en action pour neutraliser l’ennemi.

Toutes ces manœuvres auxquelles plusieurs forces armées issues des pays africains et arabes ont participé entrent dans le cadre de la préparation des projets didactiques militaires multilatéraux dont le but est de renforcer les relations et la coopération militaire entre les pays participants à cet exercice. En plus, elles favorisent d’échange d’expériences et les connaissances militaires.

Cet exercice maitrisé par l’ensemble des forces armées présentes sera incontestablement un atout majeur notamment pour les pays du G5 Sahel qui combattent au quotidien contre le terrorisme dans la région du sahel.

Le 16 avril 2018

 

@pr/ema/sar

@pr/ema/sar

@pr/ema/sar

@pr/ema/sar

@pr/ema/sar

@pr/ema/sar

@pr/ema/sar

@pr/ema/sar

@pr/ema/sar