Bozizé refuse de partir !

Il l'a martelé mardi 8 janvier 2013 en conférence de presse. Le président du Centrafrique François Bozizé ne négociera pas son départ, réclamé par la coalition du Séléka. Des déclarations qui interviennent alors que des pourparlers entre les deux parties sont sur le point de se tenir à Libreville, la capitale du Gabon mercredi 9 janvier 2013

François Bozizé, président du Centrafrique : "Pourquoi négocier ? Est-ce que la rébellion représente les peuples centrafricains qui m'ont élu à deux reprises ? Qu'est-ce qu'on me reproche ? Je fais mon travail. La rébellion qui surgit brutalement, qui nous attaque alors que j'étais allé vers M.Djotoja, c'est lui seul qui pourra donner des éclaircissements pourquoi il a déclenché cette rébellion."

Extrèmement affaiblit et un pouvoir très fragilisé le président Bozizé arrivé par un coup d'état en mars 2013 s'accroche à son fauteuil comme la misère s'abat sur la pauvreté du peuple.